• Prénom: Jean-Pierre
  • Patronyme: CAVELAN
  • Pseudonyme: Yanpetro KAVLAN ( Cet alias n'est pas destiné à me cacher, je l'utilise pour signer ma peinture depuis plus de 30 ans parce que grâce à cette orthographe internationale, je comprends mon nom quand mes amis espérantistes le lisent.)
  • Naissance en Bretagne, en 1943.
  • Métier : peintre.
  • Le but de ma quête picturale se résume ainsi:
  • S'exprimer est bien.
  • Communiquer est mieux.
  • Libérer sa propre imagination est un luxe extrême.

Je me sens peintre parce que depuis toujours la création d'une image me procure des émotions indispensables à mon équilibre psychique, ceci posé, j'ai bien conscience que se déclarer artiste-peintre n'est qu'une revendication que seul le spectateur peut légitimement valider.
Mes images peuvent vous laisser indifférent ou même vous déplaire.
J'accepte d'autant mieux cette situation que si certains peintres, même inconnus, me transportent, d'autres très célèbres, me laissent indifférent.
Il n'y a pas plus de honte à rester insensible, qu'à s'émouvoir. Le jugement de la valeur d'une œuvre d'art est purement subjectif.
Définir l'art de peindre n'est pas facile, par contre je pense distinguer ce qu'il ne doit pas être.
La peinture ne doit pas jouer le rôle d'une nouvelle religion, qui complice d'une avide spéculation et de buts mercantiles, corrompt et mystifie un public naïf.
Peindre libère l'imagination, par là même, le dialogue avec soi même et avec les autres en est facilité.
Véhicule de l'imagination, pas plus qu'un autre art, la peinture ne permet d'expliciter des idées. "Ceci n'est pas une langue" aurait pu écrire René Magritte.
Pour réellement communiquer, en échangeant des informations et des idées, une langue est nécessaire.
Pour communiquer avec son voisin une langue locale est non seulement utile, mais elle est digne d'être aimée par ceux qui ont la chance de la parler mais on aime d'autant mieux le lieu où l'on vit, qu'on ne s'y sent pas enfermé, cet amour de la liberté m'a conduit à apprendre et à pratiquer la langue internationnale Internacia Lingvo ou Espéranto.
J'ai rencontré aussi une manière de regarder le monde qui, à l'inverse d'une idéologie, libère l'esprit c'est la zététique qui se trouve à la base de la méthodologie scientifique
Voici pourquoi, dans mon esprit, PEINTURE, ESPÉRANTO et REFLEXION CRITIQUE sont indispensables à ma liberté imaginative.