6. mai, 2020

Orthographe

Mon orthographe (Réédition de cet article)
Jean-pierre Cavelan·Mercredi 17 février 2016·
Concernant l'orthographe, communiquer nécessite un désir réciproque d'au moins deux personnes. Si ce désir existe réellement, chaque correspondant pense à son lecteur et essaie de lui faciliter la vie en écrivant de son mieux.
L'orthographe, la ponctuation, la mise en forme, la calligraphie, la style, l'illustration par des images,… tout cela peut aider à rendre une lecture plus agréable. L'orthographe n'est qu'un paramètre parmi d'autres, ce n’est qu’une convention dont il ne faut pas exagérer, sans la minimiser, l’importance.
Que l'on réussisse à communiquer en morse, en braille, par le langage des sourds ou tout autre moyen,  est-ce que le plus important n'est pas le fond des idées, la qualité des informations et des émotions échangées ?
Une chose m'a toujours profondément choqué :
Pourquoi parle-t'on de "faute d'orthographe"?
En mathématiques on se contente de parler d'erreur.
Pour certaines personnes l'orthographe française est un art inaccessible, elles ne sont pas moins intelligentes que d'autres mais elles ne sont pas douées pour ça, faute d'en posséder la mémoire spécifique…
Doit-on leur interdire de s'exprimer par écrit ?
Je pense que la tolérance est une vertu essentielle et une réelle preuve d'intelligence.

PS : Si j’ai commis une ERREUR dans le texte précédent merci de me la signaler, je la corrigerai.
Si vous y trouvez une FAUTE, passez votre chemin.