1. juin, 2020

Les quatre murs

[Por la artikolo en esperanto vidu la paĝon Blogo ]

En France le confinement provoqué par la pandémie Covid-19 a duré du 14 mars au 11 mai 2020.
Pendant cette période toute la population du pays a pu ressentir à quel point la restriction de la libre circulation humaine peut être anxiogène.
Cette anxiété, ressentie par presque tout le monde, m'en a rappelé une autre rencontrée il y a plus de 30 ans.
À cette époque, en 1989, mon frère, Michel souffrait de manière chronique depuis déjà 20 ans, d'une psychose maniaco-dépressive.
C'est sous cette appellation qu'on désignait cette maladie à l'époque.
Depuis 1992 on l'a rebaptisée "trouble bipolaire".
Il faut savoir qu'au cours des crises, la maladie passe par des phases hypomaniaques.
L'activité cérébrale est alors surexcitée sans atteindre le sommet délirant de la courbe maniaque.
C'est durant cette période que Michel a écrit un texte qui permet de ressentir cette terrible anxiété.
Il avait intitulé sa poésie "Les quatre murs".
Tenter de comprendre la folie permet de cultiver la sagesse.
C'est pour essayer de renforcer sa fonction didactique que j'ai illustré ce texte de dessins, qui plaisaient à son auteur.
Voir ces dessins ici :
http://www.yanpetro-kavlan.fr/446273510

Voici le texte :
Les quatre murs
1
Je tourne en rond
Dans ma maison.
Les quatre murs
Deviennent sombres.
Par la fenêtre
Voici les ombres
Des nuits hantées
de cauchemars
    2
Les gros camions
Devant chez moi
Versent toujours
À mon oreille
Les tristes bruits
Qui, dans mes veilles,
Font le cerveau
Marteau pilon.
    3
Terrible jazz
Du samedi soir
Qui scande encor
Dans ma tête
Les rythmes morts
Les rimes bêtes
Des poésies
Du désespoir.
4
Tamtam maudit
Des jours de fête
Les chaises crient
Les gens s'apprêtent
Les verres tintent
Les femmes peintes
Brisent la glace,
rient aux éclats.
    5
Le ciel  devient
Lourd de nuages.
L'escalier brille
Et tout s'enrage
Autour de moi.
C'est le tapage.
Que l'on m'apporte
Un bazooka !