17. oct., 2020

Assassinat terroriste islamiste

Vendredi 16 octobre 2020
Il s'appelait Monsieur Samuel Paty et a été décapité par un islamiste fanatique pour avoir tenté d'enseigner la liberté de penser et de s'exprimer, l'une des valeurs fondamentales de notre république.
Que m'inspire ce nouvel acte terrorriste qui s'inscrit dans une interminable liste ?

Les monothéistes, israélites, chrétiens et musulmans croient en un dieu omniscient, omniprésent, omnipotent et miséricordieux.
En clair, leur dieu sait tout, est partout, est tout puissant et il est enclin à pardonner.
Mais alors pourquoi venger ce dieu en tuant une créature de ce même dieu ?
Tuer au nom d'un dieu miséricodieux, c'est prouver par l'absurde que ce dieu n'existe pas.
Car s'il existait, sa toute puissance et sa miséricorde empêcherait l'assassinat.
La haine est haïssable.
L'intolérance est intolérable.
La vengeance pour blasphème, barbare, abominable et complètement absurde.
Condamnons l'obscurantisme !
Défendons les lumières de la raison !
Défendons la laïcité !

Je sais que s'exprimer comme je le fais, m'expose à une vengeance assassine…
Tant pis " le courage c'est de chercher la vérité et de la dire" (Jean Jaurès), la trouille ne protège jamais du danger. N'oublions pas que le terrorisme n'a même pas besoin de prétexte pour frapper.
Sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet 2016 par exemple les 86 morts et 458 blessés ne sont victimes que parce qu'elles étaient là ce soir là.

Ma réaction est celle d'un athée qui a tendance à mettre toutes les religions dans le même sac, celui des croyances irrationnelles. C'est vrai. Cela peut choquer des croyants et un ami catholique n'a pas manqué de réagir à mon petit texte ci-dessus. 
Il m'a dit : «Il ne faut avoir rien compris au christianisme pour affirmer une telle puissance de Dieu. Ne savez vous pas que le catholicisme prône la liberté offerte à chacun, et que son fils lui même et mort sur la croix. Mais c'est si simple de s'enfermer dans ses certitudes.» 

— D'accord, je n'ai rien compris au christianisme. J'en conviens, mais comment comprendre que ce dieu qui aurait tout créé (…entre autres choses : "le bien et le mal") puisse laisser commettre des crimes en son nom ? Comment croire à une bonté divine ?
 
Je n'ai aucune certitude vérouillée dans un dogme. Je n'ai pas à obéïr à un clergé.  Je ne suis enfermé dans aucune prison de l'esprit. Je n'ai pas non plus d'ami imaginaire que je devrais aller venger à cause d'un non moins imaginaire sacrilège.

J'admets qu'on puisse croire à n'importe quoi et au contraire de n'importe quoi, à condition de respecter la liberté de penser des autres par la tolérance et la laïcité.

Pour revenir au catholicisme qui revendique à l'heure actuelle le statut de "religion d'amour". Il serait bien naïf de croire que cette religion est un modèle de tolérance et qu'elle n'engendre pas elle aussi, des extrêmistes meurtriers.

Je vais me contenter d'un seul exemple: l'assassinat de Jean Jaurès (…que j'ai cité quelques lignes plus haut), son assassin, Raoul Villain était un catholique nationaliste fanatisé comme le sont les islamistes salafistes actuels.

Il est intéressant de voir comment ce criminel a été instrumentalisé par un certaine droite catholique puis comment il a été protégé par ce même milieu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Villain

…et puis si on ne se rappelle pas de Jean Jaurès :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Jaur%C3%A8s

On m'objectera que l'assassinat de Jean Jaurès remonte à 1914 mais, Il ne serait pas difficile de trouver d'autres exemples plus proches de notre époque en puisant dans les innombrables crimes de Philippe Pétain, dans ceux de Francico Franco ou dans ceux de António de Oliveira Salazar 

CONCLUSION : Toute croyance irrationnelle est dangereuse car elle peut entraîner certains de ses adeptes au fanatisme, à la folie furieuse et au délire meurtrier. Depuis quelques décennies c'est le islam salafiste qui tient le haut de l'affiche de ces actes insensés et barbares. Le combat contre cette pandémie idéologique est loin d'être gagné.